Imprimer

 

J’organise mes activités d’accompagnement et de supervision dans le cadre de l’auto-entreprise ‘’écologies relationnelles en pratiques’’, basée en France, à Nort sur Erdre (44390).

  Comme superviseuse en gestalt-thérapie, titulaire du Certificat Européen de Psychothérapie (C.E.P.), je suis membre ordinaire de l'European Association of Gestalt Therapy (en anglais) et membre individuel de la Fédération Française de Psychothérapie et Psychanalyse.

Dans le contexte d’aujourd’hui, je cherche encore et toujours à entrer dans sa compréhension profonde de la relation entre dynamiques corporelles et psychiques, vers plus de plénitude dans le mouvement de vie propre à chacun. Que le mouvement semble d'abord corporel ou paraisse plutôt réflexion, il s'agit toujours de ne jamais perdre le contact ni avec cette maison intérieure, avec cet ‘’oikos’’ qui nous ancre dans la réalité sensible, ni avec notre capacité de résonner avec ce qui nous entoure. Il s'agit toujours aussi, bien sûr, d’apprendre encore et toujours de sa propre expérience ainsi que de celle des autres...

Ces convictions m'animent depuis pas mal de temps!

Comme conjointe d'exploitant agricole jusqu'en 1986, en effet, j'ai commencé à m'intéresser vraiment aux dynamiques du vivant, ce qui a amené un passage de l'exploitation à l'agriculture biologique en 1975 et à la vente directe en 1980. Ma ‘’bible’’ de cette époque était "La révolution d’un seul brin de paille" écrit par le japonais Masanobu Fukuoka, livre que je considère comme essentiel dans l'amorce d'une élaboration de ma pensée comme de ma manière d'agir. Masanobu Fukuoka est considéré en effet comme un précurseur de la permaculture. Cette période en relation avec le vivant végétal et animal s'est achevée avec une réorientation professionnelle.

Ensuite, comme enseignante de maths en lycée professionnel, de 1988 à 2012, j'étais insatisfaite de la non prise en compte dans les dispositifs d'éducation des apprentissages informels qui sont pourtant très fonctionnels en pratique. J’ai d'ailleurs maintenant le plaisir de voir que d’autres enseignants comme Céline Alvarez partagent cette préoccupation. Je me suis donc formée (praticienne et formatrice de formateurs) à l'Expérience d'Apprentissage en Médiation de 1992 à 1995 à l'H.W.C.R.I. de R. Feuerstein à Jérusalem et je suis devenue docteur en sciences de l'éducation en 2003 sur le thème des apprentissages émergeant de l'expérience.

Dans cette même perspective des dynamiques du vivant que sont les apprentissages émergeant de l'expérience, j'ai ensuite co-animé ou été responsable, de 2005 à 2008, de différents programmes d'éducation proposés par la Commission Européenne. A plusieurs, nous avons pris le temps d'associer action pédagogique expérimentale (observation clinique) et mise en réflexion plus théorique dans la perspective de l'ethnographie de l'éducation. Plusieurs articles ont été écrits sur la "démarche de l'éducation durable" comme nous disions alors. Elle est présentée et là.

Maintenant, ma référence de base concernant la gestalt-thérapie d'aujourd'hui est l’ouvrage de Margherita Spagnuolo-Lobb et, au delà de l'espace et du temps, je cherche à me placer dans les pas de Laura Perls, en travaillant " avec patience" sur de "petites choses". Je reste convaincue que c'est ainsi que des résonances vivantes et profondes  peuvent alimenter les dynamiques que chacun de nous porte en soi.

Pour contribuer au développement global de l'écologie du vivant.